Les conséquences

IMPACT

I  - Les effets sur l'Homme

    Une fertilisation excessive ou encore maladroite de la part des agriculteurs entraîne la pollution des eaux par une concentration élevée en nitrates et phosphates. La contamination des eaux superficielles et profondes par les nitrates est due principalement à l’agriculture. Ces substances ont une toxicité aiguë et chronique élevée pour l’homme et les animaux. Elles sont transformées en nitrites qui sont connus pour leur effet cancérigène puissant chez l’homme. Une fois la nappe phréatique contaminée par ces toxiques, il est difficile, voire pratiquement impossible de la décontaminer.
    La pollution causée par les phosphates des engrais a des conséquences néfastes, sur l’eutrophisation et la profération d’algues et de végétation aquatiques au niveau des eaux stagnantes ou de réservoirs de retenue, ce qui est à l’origine de nombreux problèmes notamment de mauvais goûts et odeurs des eaux. Cela nécessite un traitement laborieux et coûteux pour rendre ces eaux potables.​

    Par oppositions, les dégâts indirects nous concernent tous. En effet, lors de l'infiltration des sols, les nitrates (notamment) rendent l'eau des nappes phréatiques impropre à la consommation. Le danger est ici une intoxication par consommation et par accumulation d'éléments dangereux pour l'Homme (nitrates, azotes, etc..).

71559167

Par ailleurs, la consommation d'animaux intoxiqués par ces mêmes éléments est un danger supplémentaire pour l'Homme.

Pour finir, l'emploi intensif d'engrais azotés peut causer des catastrophes écologiques (telles que la prolifération des algues vertes), pouvant être mortelles pour l'Homme.

 

II - LES CONSEQUENCES SUR L'ENVIRONNEMENT

Dans le but d'améliorer son rendement, un agriculteur est aujourd’hui obligé d’utiliser des engrais. Les engrais les plus utilisés par les agriculteurs (agriculture bio exclue) sont les engrais chimiques, notamment à cause de leurs prix qui sont moins élevés que les autres types d’engrais, et parce qu’ils augmentent considérablement le rendement par hectare, beaucoup plus que tout autre engrais. Leur teneur en azote, nitrate et potasse étant très élevé, ils peuvent donc nourrir les plantes jusqu'à leur capacité d'absorption maximum (voire parfois les tuer en cas de concentration trop élevée).

Mais, une fois que la plante a absorbé les nutriments nécessaires à sa croissance (environ 89% des engrais déversés), où vont les 11% restants ?

Les nappes phréatiques, qui sont situées seulement à une centaine de mètres de profondeur, sont les principales réserves d’eau que nous consommons.  Elles sont alimentées par l’eau de pluie qui s’infiltre dans le sol. L’eau de pluie emporte avec elle des particules de terre, de sels minéraux, d’engrais ou de produits chimiques répandus sur le sol. Et lorsque les terres agricoles sont saturées en engrais, l’eau emporte donc les NKP (azote, nitrate et potasse), qui polluent donc ces réserves en eau, la rendant impropre à la consommation. Les fleuves et rivières, étant alimentés par les nappes phréatiques, peuvent aussi être pollués. Cette pollution touche au final plusieurs écosystèmes ; les mers, les océans, les fleuves, les forêts, etc.

Engrais azote pol 545x356 1

 

Autrement dit, les conséquences de l'utilisation des engrais, qui peuvent comporter des risques, sont les suivantes :

  • - Effets sur la qualité des sols, leur fertilité;
  • - Effets liés au cycle de l'azote ;
  • - Effets sur l'érosion ;
  • - Effets liés aux autres éléments nutritifs : potassium, souffre, magnésium, calcium, oligo-éléments ;
  • - Eutrophisation des eaux douces et marines ;
  • - Effets sur la qualité des produits ;
  • - Pollution émise par l'industrie de production des engrais ;

 

Ajouter un commentaire